Evaluation de conduite

L’évaluation initiale est l’étape pendant laquelle les connaissances théoriques et les aptitudes pratiques vont être évaluées. Cette évaluation se fait en deux étapes : la partie statique se fait au bureau et la partie dynamique en voiture.

L’évaluation est obligatoire pour toutes personnes souhaitant commencer une formation pratique au permis B (art. R.245-2 du Code de la Route). L’objectif est d’estimer le volume d’heures moyen nécessaire à Ia formation. Le nombre d’heure pourra varier en fonction de l’implication, de la régularité et du rythme d’apprentissage.

L’évaluation de conduite est réalisée à l’aide d’une application sur tablette numérique, élaborée par CODE ROUSSEAU (leader dans la conception d’outils pédagogiques dans la sécurité routière).
C’est l’évaluation de 12 facultés nécessaires à I’apprentissage de la conduite qui s’appuient sur des tests psychotechniques (connaissances mécaniques, perception, obéissances aux règles, coordination motrice,…).

  • Durée ? entre 45 minutes et t heure.
  • Quand ? Elle peut être planifiée au début de formation (ou après I’obtention de I’ETG)
  • Critères d’évaluation :
    Des questions seront posées au cours d’un entretien.

    1. Renseignement d’ordre général :
      – Correction et acuité visuelle (œil droit, œil gauche),
      – Visite médicale ? Antécédent(s) ou incompatibilité avec la conduite ?
    2. Expérience de conduite :
      – Est-ce que l’élève a déjà conduit ? Où ? Avec qui ? Quel type de véhicule ?
      – Est-ce que l’élève a déjà un permis ? (AM, A1, B1, … )
    3. Connaissance du véhicule :
      12 questions mécaniques concernant « LA DIRECTION », « LA BOITE DE VITESSE », « L’EMBRAYAGE », « LE FREINAGE » seront posées à l’élève (3 questions dans chaque domaine). Le choix des questions est fixé en fonction du niveau initiale de l’élève. « Les questions seront plus dures pour un élève en apprentissage mécanique ».
    4. Habiletés :
      En voiture, l’enseignant :
      – va inviter l’élève à s’installer au poste de conduite en autonomie,
      – va évaluer la coordination motrice (ex: démarrage / arrêt) après quelques explications si nécessaires,
      – va évaluer la manipulation du volant sur une zone dégagée avec une circulation faible.
    5. Perception:
      En circulation, I’enseignant va évaluer :
      – la qualité de la trajectoire en annonçant des changements de direction à droite et à gauche,
      – la qualité de l’observation et la mobilité du regard de l’élève en lui demandant de citer tous les indices formels et/ou informels rencontrés.
      – le sens de l’orientation de I’élève.
    6. Émotivité : pendant les exercices, I’enseignant va noter l’état émotionnel et la crispation de l’élève
    7. Compétences cognitives :
      6 exercices élaborés par des spécialistes de l’éducation (Obéissances aux règles, Prévention des risques, Coordination motrice, Attention partagée, Temps de réaction, Vitesse de traitement, Planification, Mémoire de travail, Largeur du champ de vision).
      Elles complètent les informations relevées en conduite par I’enseignant.
    8. Résultat :
      Suivant les résultats, l’enseignant détermine un volume d’heure de formation
    9. Proposition du volume de formation :
      Le résultat affiché par l’application est proposé à l’élève qui donne (ou pas) son accord sur le volume proposé.

L’accord de toutes les parties met fin à l’évaluation initiale. Le contrat de formation peut alors être rédigé